Manoir de la Fiole

Forum en lien avec le jeu en Ligne les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Mar 7 Juin 2011 - 14:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Valdor a écrit:
[Au château de la Tour Saint Priest en Alençon ]

Une nuit sombre , une belle nuit sombre où le ciel n'était éclairé qu'avec les brillantes lumières de l'univers .
Flavien était assis devant sa table d'écriture , il prit la plume et la trempa dans l'encre noir .
La plume tapotait contre le parchemin de sable , l'encre noir coulait et la lune brillait de sa plus belle lueur .
Cinq missives pour sa progéniture . Cinq missives en partance pour la Savoie .

Citation :
De nous , Flavien de la Fiole Ebréchée , votre grand oncle ,
A vous , Elfry Gallene Franchesca de la Fiole Ebréchée , notre petite nièce

Nous vous convions à nous rejoindre en notre bon château de la Tour Saint Priest en Alençon où se tiendra un repas en compagnie de votre frère et de votre soeur , votre cousine ainsi que de votre tante . Celui ci commencera à l'heure ou le soleil s'abat sur la large colline et laisse place au voile d'ombre de la nuit dans deux jours

Faict le quatrième jour du mois de juin de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
De nous , Flavien de la Fiole Ebréchée , votre grand oncle ,
A vous , Idril Pégasine de la Fiole Ebréchée de Sparte , Dame de Dampierre et de Nommay , notre petite nièce

Nous vous convions à nous rejoindre en notre bon château de la Tour Saint Priest en Alençon où se tiendra un repas en compagnie de votre frère et de votre soeur , de votre cousine ainsi que de votre tante . Celui ci commencera à l'heure ou le soleil s'abat sur la large colline et laisse place au voile d'ombre de la nuit dans deux jours

Faict le quatrième jour du mois de juin de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
De nous , Flavien de la Fiole Ebréchée , votre grand oncle ,
A vous ,Beren Hartasn de la Fiole Ebréchée , notre petit neveu

Nous vous convions à nous rejoindre en notre bon château de la Tour Saint Priest en Alençon où se tiendra un repas en compagnie de vos deux soeurs , votre cousine ainsi que de votre tante . Celui ci commencera à l'heure ou le soleil s'abat sur la large colline et laisse place au voile d'ombre de la nuit dans deux jour

Faict le quatrième jour du mois de juin de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
De nous , Flavien de la Fiole Ebréchée , votre grand oncle ,
A vous , Donatella de la Fiole Ebréchée , notre petite nièce

Nous vous convions à nous rejoindre en notre bon château de la Tour Saint Priest en Alençon où se tiendra un repas en compagnie de votre cousin et de vos cousine . Celui ci commencera à l'heure ou le soleil s'abat sur la large colline et laisse place au voile d'ombre de la nuit dans deux jours

Faict le quatrième jour du mois de juin de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Citation :
De nous , Flavien de la Fiole Ebréchée , votre oncle ,
A vous , Shannaryne de la Fiole Ebréchée , notre nièce

Nous vous convions à nous rejoindre en notre bon château de la Tour Saint Priest en Alençon où se tiendra un repas en compagnie de vos quatre neveux et nièces. Celui ci commencera à l'heure ou le soleil s'abat sur la large colline et laisse place au voile d'ombre de la nuit dans deux jours

Faict le quatrième jour du mois de juin de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril
La Petite Fiole
avatar

Messages : 1616
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Mar 7 Juin 2011 - 17:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est dans son laboratoire de parfumerie que Beren avait reçu le pli de son oncle. Abandonnant un instant la décoction sur laquelle il travaillait, le Nez Ebrêché parcourut la missive, un sourire aux lèvres. Bien vite, il s'attable pour répondre - enfin - à un homme de la famille.

Citation :
De Moi, Beren Hartasn de la Fiole Ebrêchée
A Vous, Flavien de la Fiole Ebrêchée,

Mon Grand Oncle,

C'est avec un plaisir immense que je réponds favorablement à votre invitation. Je ne doute point que mes deux soeurs se joindront à moi pour venir enfin vous rendre visite en votre château de la Tour Saint Priest, en Alençon.

J'aurais besoin de m'entretenir avec vous, principalement au sujet de ces étranges créatures que sont les femmes. Feu mon Papa est parti bien trop tôt pour m'apprendre les choses de la vie, et je me pose nombre d'interrogations, surtout que j'ai... reçu mon premier baiser ce jour-même. Celui-là a provoqué une réaction physique très étrange dans mon corps - tout spécialement dans la moitié inférieure de celui-ci -, et je m'inquiète un peu. Tout cela est-il bien normal ?

Il faudra également que je m'entretienne avec vous au sujet du duel que je mène demain en lice pour défendre l'honneur de ma soeur et de la famille, alors qu'un vil scélérat aura eu l'audace inexcusable de lui... j'ose à peine l'écrire... tenir la main.

Dans l'attente joyeuse de notre rencontre prochaine, veuillez recevoir mes plus tendres pensées.

Votre Petit Neveu,


Et zou, une missive confiée au valet de la demeure, et un "Idriiiiiiiiiiiiiiiiiiiil" vociféré, alors que Beren abandonnait négligemment la parfumerie pour retrouver sa soeur jumelle - qui ne lui ressemblait aucunement, mis à part au niveau des yeux.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril
La Petite Fiole
avatar

Messages : 1616
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Mar 7 Juin 2011 - 17:24

Renfermée dans son bureau du manoir de la Fiole, le nez encore et toujours dans une tonne de parchemins divers et variés allant de notes héraldiques, à un courrier d'un jeune paysan vivant sur ses terres... qui avait dû se faire aider pour écrire d'ailleurs... en passant par les plans complexes des chantires, Idril fut surprise quand un des valets vint lui apporter une missive de la part de son grand-oncle Flavien.
Elle ne l'avait point revu depuis leur départ de l'Alençon, il y a de cela des années. Pourquoi lui écrivait-il ? il y avait-il un malheur ?

Décachetant la missive, elle soupira de soulagement en la lisant et s'empressa d'y répondre.


Citation :
De nous, Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte, Dame de Dampierre et de Nommay, vostre petite-nièce

A vous, Flavien de la Fiole Ebréchée, nostre grand-oncle

C'est avec plaisir que nous répondons favorablement à vostre invitation.
Nous voyagerons en famille afin de ne point vous faire attendre après l'un de nous.

Fait le quatrième jour du sixième mois d el'an mil quatre cent cinquante neuf
Au Manoir de la Fiole Ebréchée
Pontarlier, Franche-Comté

Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une fois la missive scellé, la brunette sortit du bureau et la donna au valet qui attendait ... et entendit en tonitruant "Idriiiiiiiiiiiiiiiiiiiil".
S'approchant de la balustrade qui courait le long du couloir et dominait le hall, elle répondit aussi fort " Dans mon bureau frérôooooooooooot"


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Mar 7 Juin 2011 - 21:02

Elfry venait de passer la matinée près de son arbre dans le jardin, à la chasse aux insectes ou plantes les plus bizarres. Chasse infructueuse, elle n'avait pas trouvé de nouveaux scarabées, de nouveaux trucs à pattes, pinces qu'elle n'ait déjà vu.

Elle se décida donc à rentrer, pour aller fouiner dans les cuisines et taquiner les commis. A peine le perron franchi, des cris l'accueillirent :


"Idriiiiiiiiiiiiiiiiiiiil".
" Dans mon bureau frérôooooooooooot"


Et là un valet lui tendit un courrier tout en ahanant le souffle coupé :

Zelle Elfry, j'vous ai cherché partout ! Un courrier là pour vous.

Elfry prit le courrier, le parcourut puis se dirigea vers le bureau de sa soeur. Elle voulait savoir ce que son frère et sa soeur complotaient et leur parler de l'invitation et de son auteur.

Elle débarqua donc dans le bureau, avant même son frangin.


Didil toi aussi t'es invitée ? C'est qui ce grand oncle ?


Et elle se souvint d'une autre question qu'elle voulait poser, après avoir espionné les domestiques.

C'est vrai que Beren doit se battre demain ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Beren a écrit:
"Dans mon bureau frérôooooooooooot"

Le bureau... Il était où, déjà, ça, ce bureau ?! Par rapport à la parfumerie, s'il se souvenait bien... au bout du couloir, porte de droite, dernière à gauche, re-couloir... Ou bien c'était porte de gauche, dernière à droite ?! Plouf plouf... par là !

Et Beren de s'être donc mis en route, intrigué par la lettre qu'il venait de recevoir ; il devait en parler à sa soeur. Elle savait tout, Idril, elle connaissait tout le monde, tout le temps, alors que le jeune Fiole, lui, ne se rappelait généralement pas qui il avait croisé, ni où, ni quand, d'ailleurs. Souvent, il se présentait en taverne, et on lui répondait "oui, oui, on s'est déjà rencontrés". Il rosissait alors, feignant un souvenir soudain : "mais ouuuuiiiii, tout-à-fait, comment aurais-je pu oublier pareil sourire ?", ce qui provoquait généralement le marmonnage "pff joli-coeur" de sa soeur jumelle.

Elle était adorable quand elle était jalouse, sa frangine, et Beren adorait alors se faire pardonner, dirigeant vers elle ses grands yeux d'écureuil trempé par la pluie, la suppliant presque du regard afin d'obtenir un baiser sur la joue. Et ça marchait. Et heureusement. Ces deux-là se chamaillaient un peu, par pure jalousie quand quelqu'un d'autre approchait de trop près, mais finissaient toujours dans les bras l'un de l'autre.

Au détour du couloir, il croisa un valet, qui s'inquiéta de le voir se diriger vers une remise où techniquement, il n'avait rien à faire. Au haussement d'épaules de Beren, qui indiquait au domestique qu'il se rendait évidemment dans le bureau de sa soeur, celui-ci sourit, lui prit gentiment les épaules et lui fit faire demi-tour pour lui montrer le bon chemin. Il l'accompagna même, prétextant quelque chose à faire dans l'aile du manoir concernée, et le conduisit jusqu'à la porte de l'office d'Idril.

Le jeune Fiole y pénétra au moment-même où Elfry demandait :


- C'est vrai que Beren doit se battre demain ?

Oups, les gens savaient. Mais il ne fallait pas qu'Idril apprenne que Beren avait défié le jeune homme qui avait eu l'outrecuidance impardonnable de lui prendre la main. Et plus si affinités, mais le jumeau n'avait pas été là. Vite, trouver une parade, vite, vite, vite... Il opta pour un éclat de rire, lui permettant à la fois d'être déroutant, et de gagner quelques secondes pour réfléchir et trouver un plan.

- Me battre ! Mais quelle idée saugrenue ! Je ne me bats qu'avec les encriers, c'est bien connu !

Et Beren d'ébouriffer les cheveux de la petite rouquine adorable. Il posa un baiser sur ladite chevelure, fit une bise à Idril et s'inclina vers la gauche de sa jeune soeur. Croyant s'adresser à son amie imaginaire, et voulant lui faire plaisir, il entama :

- Le bonjour à vous, Damoiselle Libellule !

Bon, Libellule c'est la poupée, alors là, techniquement... Il est mal, face au courroux à venir de son farfadet de soeur cadette. Ne le sachant pas encore, et persuadé qu'il avait enfin réussi à être gentil et à faire plaisir à Elfry, il se tourna vers Idril :

- J'ai reçu un pli de notre Grand Oncle... C'est qui ? De quel côté de la famille vient-il ? C'est où, son château ? On y va comment, et qu'est-ce qu'on doit mettre ?

Quand je disais que c'était toujours sa soeur aînée qui savait tout...


Dernière édition par Elfry le Dim 19 Juin 2011 - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Idril_de_sparte a écrit:
A peine de retour dans son bureau, lieu bien à elle reflétant sa personnalité à la fois discrète mais possédant cette touche indéniable qui faisait d'elle une noble de sang liée au Roy de Lotharingie Himself, Idril vit débarquer non pas son frère, mais le diablotin de la fratrie : Elfry, 10 ans, qui contrairement à ses ainés avait gardé ses cheveux de feu en grandissant.

Elfry a écrit:
Didil toi aussi t'es invitée ? C'est qui ce grand oncle ?

Sourire attendrit de ladite "Didil" qui disparue sitôt la seconde question posée

Elfry a écrit:
C'est vrai que Beren doit se battre demain ?

Beren arriva à ce moment là pour dissiper cette histoire d'un :
Beren a écrit:
- Me battre ! Mais quelle idée saugrenue ! Je ne me bats qu'avec les encriers, c'est bien connu !
peu crédible aux yeux de sa jumelle. Est-ce que cela avait un rapport avec cette affaire de rendez-vous en lice de Dôle ?

La Boulette brune n'eu pas le temps de se poser plus de question... Beren la noyant sous une avalanche d'interrogation faisant lever les yeux au plafond à son double féminin.


Stooop!!!
Alors, oui, Fyfy, je suis invité aussi, tout comme Beren.
Ensuite, ce grand-oncle est le frère de grand-père Wisdom de la Fiole Ebréchée.
Nous l'avons vu une fois, Elfry était encore bébé, et nous ne devions pas avoir plus de 5 ans, 5 ans et demi avec toi Beren.
Il vit en Alençon, oui Fyfy, pas loin de là ou tu es née. Pour cela que nous l'avons vu. Je pense que maman avait dû le contacter pour lui annoncer le décès de papa, qui était son neveux.
Nostre grand-oncle est, il me semble, maréchal des logis du Roy et il habite au château de la Tour Saint Priest, qui est, si je me rappelle bien, ce que son père Nortimer, nostre arrière-grand-père donc, lui a légué. Le domaine de la Fiole, qui comporte le Manoir et toutes les terres de la propriété, est l'héritage qu'a reçu nostre grand-père Wisdom.


Un petit regard vers son frère, accompagné d'un sourire indulgent en vu des réponses à suivre.

Nous allons nous rendre chez lui en carrosse, la charrette serait trop inconfortable vu le voyage. Nous mettrons plusieurs jours donc nous partons en début d'après-midi.
Prévoyez donc des tenues de voyages et une fois sur place, je pense que des tenues pas trop ostentatoires devraient aller.
Socialement parlant, il est bourgeois, nous sommes nobles de sang, et moi-même noble titré et chef de famille, il serait donc inconvenant de nous rend en sa demeure en faisant une faute vestimentaire...


Petite moment de réflexion avant LE trait de génie

Et pour être sûre de ne point se tromper, je vais dire à Phillie où nous partons et elle saura exactement quoi mettre dans nos malles.

Phillie... Philomène de son vrai prénom... ne laissant rien passer aux trois jeunes Fiole depuis leurs naissances, mais terriblement attachée à ses petits monstres comme elle aime à les appeler, mais surtout ancienne dame de compagnie de leur mère et qui savait toujours ce qu'il fallait mettre pour telle ou telle occasion.
La petite Fiole se promis de lui demander au passage ce qu'elle devait commander pour un mariage Vicomtal dont elle venait de recevoir l'invitation directement de la part de la futur épouse.


Regardant son frère et sa soeur, Idril haussa un sourcil et leur dit négligemment :

Ben qu'est-ce que vous faites encore là ? Le soleil est bientôt à son zénith, nous partons après le déjeuner...

Les yeux plissés, elle regarda son jumeau... et donc dû lever la tête, la poisse d'être plus petite.

J'espère que cela n'aura aucune incidence sur tes combats contre les encriers qui doivent avoir lieu demain ?

Elle aurait le fin mot de l'histoire, parole de Petite Fiole!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:07

Un regard pas du tout convaincu et terriblement soupçonneux accompagna la main qui lui ébouriffait les cheveux puis le visage du menteur qui lui administrait un bisou fraternel.

Comme si un bisou et un ébourriffage suffisaient à soudoyer une petite félée qui avait bien compris que les domestiques savaient toujours tout. Elle n'allait surement pas rater l'occasion de s'amuser à regarder un combat, et de proposer d'aider son frère même, pour si peu !

Lorsque son nigaud de frangin adressa un bonjour à sa poupée qui n'était pas là, en oubliant de saluer Cally, la petite futée vit rouge. Elle réussit à contenir quelques minutes sa fureur... Seulement quelques minutes, le temps pour Beren et Didil de se répondre, puis elle explosa :


Libellule, Libellule !!! ... Libellule ! Espèce de mandibule démantibulée ! T'es rien qu'un menteur ! Balançoire à bobards ! Frangin pas malin, frérot tout nigaud ! Pis t'es rien qu'un malpoli alambiqué ! Même pas bonjour à Cally ! tu te moques de moi, Libellule qu'est même po là !

Et la petite qui aimait bien utiliser des mots compliqués qui l'intriguaient, qu'elle inventait, pointa un doigt accusateur sur le coeur de son aîné :

Bonimateur ! Enjoliveur ! Non non pas des encriers ! J'ai tout entendu, c’est un homme et va pas se battre avec une plume, lui !

Un sourire narquois qui s'incruste, tranche dans le vif quand l'homme est déjà à terre :

Toute façon, tu pourras pas te battre ! Didil a dit qu'on partait aujourd’hui ! Faudra t’entrainer avec moi parce que bon, à part des encriers, je vois pas ce que tu pourrais battre ! Même moi j'te bats !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Beren a écrit:
Ca avait l’air d’aller… Le mensonge avait l’air de couler tranquillement, tout allait bien, jusqu’à… Jusqu’à la déferlante. Car bientôt, ce fut un véritable torrent de reproches qui fusaient sur Beren, qui, noyé sous le flot de paroles de sa petite sœur, avait écarquillé les yeux, la bouche entrouverte de surprise, façon carpe, voire goujon. Tourné vers sa sœur aînée, il n’avait pas vu le regard furibond de la p’tite Fêlée de la Fiole, et ne s’était pas attendu à ce qu’elle fulmine de la sorte.

A la première salve, il resta interdit, et commença à bredouiller, réalisant qu’il s’était trompé de prénom :


- Mais, mais, mais…

Puis s’emporta, fronçant un sourcil et affichant une mine boudeuse aux dires de la rouquine.

- Je suis pas un nigaud ! Et je suis pas un menteur ! Raaaah, et puis, elle est même pas vraie, ta Cally, et je suis sûr que tu la vois même pas non plus ! Et de toute façon, Cally ou Libellule, c’est nul, comme noms !

Se tournant vers Idril, il leva les bras, et la pressa d’intervenir face à l’attaque injustifiée de leur cadette :

- Tu vois ! Elle m’crie tout le temps dessus, et elle m’insulte en plus ! Et toi tu dis rien ! J’en ai marre que personne ne m’aime ici, c’est toujours la même chose !

Un syndrome de persécution imaginaire plus tard, Beren se tourna à nouveau vers Elfry, qui poursuivait ses accusations, l’index appuyé contre son cœur. Et croyez-moi, un doigt d’enfant vous accusant, c’est plus dangereux et plus terrible que n’importe quelle pointe d’épée.

- Ca veut rien dire tout ce que tu dis ! Ca existe même pas comme mots ! Tu peux pas utiliser des mots qu’existent pas pour me crier dessus, tu triches ! Et j’ai pas dit que j’allais pas me battre contre un homme demain, j’ai dit qu’habituellement, je me battais contre des encriers ! Et j’ai rajouté que l’idée de combattre était saugrenue pour moi ! Ah-ah ! Et qu’est-ce que t’as à dire maintenant, j’ai jamais menti !

Mais le triomphe de Beren ne dura pas longtemps, et laissa place à l’abattement, alors que sa petite sœur précisait que leur départ prévu l’après-midi même l’en empêcherait, et que de toutes façons, ce n’était pas plus mal, puisqu’il échouait même contre elle. Furieux, soudain, il gronda, une fois n’est pas coutume :

- J’irai pas ! Et j'perdrai pas ! Pas contre cet idiot qui a touché ma sœur !

Haletant, il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu’il venait de se trahir, et baissa les yeux vers sa jumelle, bien plus petite que lui, l’air désolé :

- Idril, je…

Fustigeant Elfry du regard, il lui souffla :

- T’es contente, maintenant ? Elle est au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Idril_de_sparte a écrit:
Sur le pas de la porte Idril était comme statufiée par les paroles de son frère et sa jeune soeur.
Il lui fallut quelques secondes pour se retourner et fixer son double, ses yeux d'ordinaire d'un beau vert forêt chatoyant semblant avoir viré au vert sombre.


Tu... vas faire quoi Beren ?
Te battre contre "lui" ?... Et pour une raison stupide en plus !!


S'avançant d'un pas dans la pièce, elle leva le nez pour regarder le seul garçon de la fratrie, les poings sur les hanches.

Et puis-je savoir comment tu compte le battre hein ? Alors que nous devons partir pour l'Alençon ?

Un raclement de gorge stoppa la brunette dans ses remontrances. En se retournant vers l'impertinent qui avait osé la coupé dans sa lancer elle vit le valet du domaine.

Excusez-moi Damoiselle Idril, un pli pour vous.

Ah... Merci... vous pouvez disposer.

Arrachant presque ledit pli des mains du valet, la Petite Fiole le décacheta et un fin sourire vint orner ses lèvres en voyant la signature.
D'un geste désinvolte de la main elle chassa la discussion en cours.


Nous partons toujours après manger... j'ai un message urgent à rédiger, ne m'attendez pas pour commencer vos bagages. Phillie doit de toute façon déjà être dans les chambres à remplir nos malles.

Fredonnant Idril laissa en plan Elfry et Beren et se dirigea d'un pas sautillant vers son bureau, un parchemin sagement plié dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   Dim 19 Juin 2011 - 23:11

Il avait osé, son nigaud de frère, le méchant, il avait osé ! Dire que Cally n'existait pas et qu'elfry ne la voyait même pas ! Dire que le choix des prénoms des deux seules amies d'Elfry était ridicule. Il avait osé.

Le vert vif des yeux de la petiote vira au vert de gris, la colère qui grondait en elle devait s'exprimer et d'une seule manière possible : un bon coup de pied dans le tibia du grand dadais... qui bénéficia d'un sursis grâce à sa jumelle.

Idril devança la petite peste dans les remontrances au frangin. Puis elle donna des ordres à sa fratrie et s'éclipsa avec une lettre mystérieuse, d'humeur sautillante. Ce qui ne manqua pas d'éveiller la curiosité de la petite.

Elfry murmura à sa droite, vers une Cally qu'elle seule pouvait voir :

Cal, tu ne veux pas aller voir ce que fait Didil et la lettre qu'elle vient de recevoir ?

Les bagages attendront, Phillie aussi. Elle avait un compte à régler.
Elle se planta donc sous le menton de son frère, étira son cou fin pour lever son visage au maximum et planter son regard assassin dans celui du benêt.


Toi ! Toi !! T'es rien qu'un méchant ! Je te déteste ! Callypso ou libellule c'est chouette, c'est toi le nul !

Et la petite effrontée de conclure avec un sens du sarcasme déjà bien affirmé :

Alors tu veux te battre avec une vraie épée, alors que tu ne peux pas t'empêcher d'aller te plaindre de moi et pleurnicher auprès de Didil ! Par Cimonie, tu ferais mieux d'éviter de toucher une épée ! Tu vas te blesser !


Et une chausse en cuir taille mini qui va se cogner au tibia à sa portée. Et une petiote énervée qui prend la fuite.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Arpenteurs] Quand les progénitures se pointent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Quand on s'evade en Azeroth...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manoir de la Fiole :: DOMAINE FAMILIAL EN FRANCHE-COMTE :: Manoir de la Fiole :: Deuxième étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: