Manoir de la Fiole

Forum en lien avec le jeu en Ligne les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 correspondance Adrianique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: correspondance Adrianique   Mar 14 Jan 2014 - 23:42

Orléans, le soir du 14 janvier 1462

Le brun voyageait paisiblement avec Roxanne et Idril, laissant souvent les deux femmes discuter chiffons alors qu'il jouait avec le jeune Pépin, peu avant de prendre la route pour rallier Blois le lendemain, il prit soin de rédiger une lettre, il savait sa cousine inquiète d'abandonner son mari a demeure, mais il comptait bien que celle ci le suive encore a travers le royaume, préférant en avoir la compagnie plutôt que de la voir attendre, impuissante, l’éveil de son époux.

Adrian a écrit:
Mon cher et estimé cousin,

Pardonnez l'outrecuidance d'une jeune homme impulsif, sachez que je vous ai volé votre bien aimée femme, non pas pour lui faire subir outrage d'aucune sorte mais pour la mener de par les routes dans un plaisant voyage, de concert avec ma mie Roxanne, qui lui fait office de Dame de Compagnie et d’écuyer.

La raison de cet enlèvement n'est autre que le mal être que je sens chez cette cousine qui m'est précieuse, je n'ai su supporter le soucis qu'elle avait a se tenir a votre chevet, de gérer la famille, ses propres enfants et de rendre tant service a l'Empire, usant la sa santé et sa bonne volonté.

Je ne saurais vous donner de date de retour, n'ayant pas prévu celui ci, mais sachez la Baronne et votre descendance en complète sécurité. Le voyage se passe très bien, nous visiterons demain quelque membre de la famille en Orléans puis nous dirigerons vers le Maine.

Je vous souhaite un complet rétablissement et de bientôt pouvoir paraître a nouveau en société et au bras de la plus essentielle des Fioles.

Cordialement,

Elvariand de La Fiole Ebrechée dict Adrian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Re: correspondance Adrianique   Ven 17 Jan 2014 - 21:56

Roxanne a écrit:
Mon tendre Adrian,

Une nouvelle soirée d'achevée en compagnie de Garance et d'un barbu guerrier.
Finall'ment, t'as bien fait d'aller rejoindre la couche, puisqu'il n'y avait pas grande conversation qui vaille le coup d'être tenue.

Garance est toujours platonique et il m'en coûte de la courtoisie que je lui accorde. Quand au barbu.. Il a su par ses narrations, me rappeler le plaisir des batailles, le frisson de manier la lame et la franche camaraderie qui règne dans un campement où chaque gredin s'enjolive de la même victoire. Bien qu'à son instar, j'ai toujours éprouvé l'euphorie des plans d'actions, je ne partage pas son engouement à guerroyer au nom d'une reyne. M'enfin, tous les goûts sont dans la nature.

C'est donc le cœur nostalgique, ce jour, que je rentre retrouver la vie par trop confortable que tu m'offres généreusement, luttant contre mes désirs farouches de retrouver ma vie d'animal sauvage.

Je te vois d'ici grimacer à la lecture de ces mots, mais il n'en faut rien, mon amour. Car si parfois j'ai l'appétence de l'embrasser, de jouer avec elle, de me fondre en elle.. ; toutes ces envies, bien qu'elles m'aient été chères autrefois, sont aujourd'hui folie passagère, songeant à la vision du monde que tu m'apportes.

Même si je m'amuse à charmer, j'y pose des limites. Mes passions se font discrètes. J'apprends à ne plus blesser. Je ferme la porte aux ténèbres que j'avais toujours eu pour compagnie.
Et toi.. Toi tu n'es pas l'homme qui change ma nature profonde, mais celui qui la révèle. Tu n'es nulle cause de cet enterrement, tu en es le résultat.

Tu m'as fait grandir.
Tu es devenu ma force, mon oxygène, l'adrénaline qui manque à ma course.. Ma plus belle cause à défendre..

Tu m'as offert l'amour, une famille, des projets, un avenir.. Je t'offre aujourd'hui ma vie puisqu'elle ne me servirait à rien si tu n'étais là pour l'apprécier.

J'espère que ces mêmes rêves d'avenir t'ont accompagné au royaume de Morphée, illuminant tes yeux de leur majesté, bien cachés derrière ces paupières closes, que je contemple depuis tout à l'heure.

Ton sommeil est fascinant, beau brun. Il vaut largement le levé de soleil délaissé qui point derrière les croisées.

Si je n'avais peur de voir naître une ride soucieuse à ton front, j'aurais volontiers glissé dans ton dos pour me blottir à ta chaleur. Et si la bienséance ne me l'interdisait, laissé les élans de mon corps prolonger ceux de mon cœur, pour enfin trouver repos face à ce trop d'admiration.

Au lieu de cela, et par soucis de vertu, je me contente de la distance obséquieuse qui sied à ton humble chaton, et sourit à la beauté du tableau.

Je t'embrasserai au réveil, car dans ce clair-obscure, ma volonté risque de riper aux secrets de mes chastes pensées.

Avec tout mon amour,

Roxy.

PS : Si tu répètes à qui qu'ce soit que j'suis capable de sensiblerie, j'te coupe la langue !

L’après midi, alors que le brun est plongé dans la lecture du codex de la hérauderie, un papier plié s'échappe de sa poche, curieux, il ignore ce que c'est... Dépliant le vélin il y découvre une lettre de Roxanne, délaissant immédiatement son livre il se plonge dans la lecture de la missive.

Un sourire amusé, indulgent, l'inspiration qui se prend a vouloir répondre a sa belle d'envoyer paître la courtoisie puis le soupir, douloureux, a l'évocation d'un homme qui fait rêver la rousse a travers un récit de bataille... La jalousie, sentiment qui se fait familier qui vient l’étreindre, l'enserrant comme une ronce... La grimace qui lui vient, culpabilisant sur la vie qu'il lui force a mener, trop rangée, aliénant la liberté de la rousse...

Et puis les mots qui se posent, tendres, soulageant la blessure, apaisant le tourment né quelques longues secondes auparavant, rassurant son âme malmenée... Et vient l'agacement doux-amer, du respect qu'elle a de lui, de sa pureté... Un jour il lui en ficherait de la pureté, comme si c’était pour cela qu'il ne la touchait pas... Et c’était pourquoi d'ailleurs? Il n'en savait rien... Peut être la peur de la décevoir... Qu'elle s'envole une fois qu'il lui aurait tout donné...

Drôle d'idée... Il lui appartenait déjà totalement, prisonnier et infiniment heureux de l’être des charmes de cette rousse, de son esprit, de sa conviction et de ses faux pas... Il était en totale adoration. La lettre s'achevait sur une menace qui lui arracha un léger rire, bien que tremblant d’émotion...

Il aimait infiniment cette femme enfant, tour a tour forte, décidé et indépendante comme requérant sa douceur, son attention, sa protection... Il se demanda quoi répondre, s'il s’épanchait elle entendrait, il savait qu'elle accueillerait ses mots comme des caresses pour son cœur mais qu'elle paraîtrait ne rien vouloir en faire, ne pas en avoir besoin... C’était en partie vrai. En partie seulement. Attrapant une plume et un vélin vierge, il commença une réponse... La rejeta. Recommença... Pour rejeter encore. Inspirant enfin, il écrivit sans se relire:


Citation :
Chaton,

T'as de la chance que la lumière ne gène pas pour mon sommeil sans quoi je t'aurais surement maudite plutôt que de te laisser me contempler a loisir dans mes heures démunies.

Mes rêves... Quelle étrange question que tu te poses la. D'avenir que je t'offres qui plus est. Je ne t'offres rien, je me contente d’être la a chaque instant que tu veux bien partager.

Parce que ces instants me sont essentiels, qu'ils sont la raison des jours qui s'écoulent, que sans eux rien n'aurait de sens. Tu es le chemin que je me choisi, que celui ci passe près de ma famille, près des routes que tu as déjà pu emprunter...

Je rêve que tu embrasses ce chemin de la même façon que moi, en toute liberté, sans te renier, sans te changer... Il n'y a pas d’idéal, de hauteur a atteindre. Il y a toi, et il y a moi, nos mains jointes pour parcourir ensemble toutes les distances.

Je t'aime

Adrian

P.S: si j'avais pas de langue, tu serais bien malheureuse de ne pouvoir converser avec moi, a défaut de ne pouvoir en user a ma guise et troubler tes chastes intentions.

P.S.2: J'suis pas encore idiot, si je disais au monde quelle reyne tu peux être, tous les roys de la terre voudraient te voler a moi, ça m’ennuierait de devoir me battre en duel tous les matins contre une cohorte d'admirateurs.

Il sécha l'encre d'un peu de sable avant de plier la missive et de l'envoyer porter par un oiseau, sans la sceller... La rousse se moquerait tant qu'il y appose son scel et puis... A ses cotés il s'en fichait du decorum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Noeline   Sam 17 Déc 2016 - 23:06

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Un poème sur les couleurs de l'automne? Quelle idée. Sa plume etait rouillée. Plus qu'a demie morte, comme lui. Que lui importait les couleurs de l'automne dans son monde nuancé de gris? Il ne voulait pas les voir. Surtout celles la. L'automne. La pire des saisons, celle la meme ou les feuilles prenaient la meme teinte que les cheveux de celle qui le hantait. Que l'air frais ne rappelait que son parfum de sauvageonne.

Il avait passée la soirée en taverne avec deux femmes, l'une le trouvait pretentieux, et l'autre éfféminé. Peu lui importait, il ne relevait même pas l'insulte. Et elles debattaient a son sujet. Il songea un instant a leur dire de participer au concours de poèmes que la Valfrey organisait, mais il se ravisa. Il aurait fallu qu'il explique, et il n'avait pas envie de parler. Il eu des remords cela dit. Parce que l'une des femmes s'etait mise en tete de le connaitre et qu'il avait deviné qui elle etait.

Mais il n'avait pas envie de parler de lui. Et pas envie de parler du futur non plus. Il quitta la donzelle, un gout amer en bouche, comme s'il en avait trop dit. Comme si decliner a demie son identité le forcerait a vivre. Il atteint son appartement, l'esprit toujours rongé par le remords de n'avoir rien dit pour le concours. Pourquoi ne l'avait il pas fait? Et puis... Pourquoi ne participerait il pas, c'etait la peut etre un moyen de se racheter.

Mais il n'avait pas envie qu'on l'associe a ce concours. Il n'avait pas envie qu'on le connaisse. Alors il écrivit quelque chose, de sa plume moribonde, sans même se relire, sans même signer. Au moins la Valfrey aurait une réponse, si souffreteuse qu'elle soit.

Il eveilla son oiseau gris, qui avait perdu l'habitude de son metier, et il l'envoya porter le parchemin anonyme soigneusement roulé.




Au matin l'air se fait plus frais, l'été se retire
Emportant avec lui l'air chaud et les éclats de rire
Comme pour compenser, la nature s'offre aux regards
Elle se fait flamboyante a bien des égards

Ici le vert sombre s'affranchit de la vie
Et d'or se colore, peut etre qu'il rougit
De s'eteindre a l'envie, aux détriment des reves
Quand la brise laisse place aux vents qui s'élèvent

Ici le lac, qui accueillit tant de baignade des polissons
Redevient de lui même le royaume exclusif des poissons
Et le promeneur des forets s'émerveille, quand il s'en va
Par les sentes, avide de saveurs d'automne d'ici et la.

Il savoure, l'imbécile, le gibier, le fruit et champignon
Et il s'imagine que les arbres s'inclinent a l'unissons
Sur son passage, attendant simplement qu'il les regarde
Que les murmures du vent ne sont pas une mise en garde

Vas et festoies, tant que tu le peux, fais le donc a l'envie,
Puisque tu penses qu'en ce monde tout t'es permis
L'or, le vermeille, l'infinité de bruns ne sont que de jolies peintures
Et l'oiseau s'est envolé, emmenant ses trilles loin de ces teintures.

Il n'est que l'homme pour se réjouir des couleurs
Quand l'animal comprend que tout autours se meurt
Que les oiseaux s'enfuient, que les ours se préparent
A dormir de longs mois, avant qu'il soit trop tard.


Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Inquiet le brun, il n'avait pas réussi a voir si Noeline etait quelque part dans la rue, il sorti de quoi écrire alors qu'il parlait a Alannys dans une autre taverne et se pencha sur la missive

Noeline.

Ou etes vous donc partie vous enfuir? Si loin que vous alliez ce soir, j'ai peur que vous ne reussissiez a fuir les barreaux de votre cage.

Car ne nous mentons pas, si vous etes si triste ce soir, ce n'est pas de me voir partir, c'est de savoir que votre ville cage sera desesperément vide après.

Il y a une solution a cela, Mais vous devez la trouver seule, Il ne m'appartient pas d'ouvrir vos ailes.


Il ne signa pas, se contentant d'envoyer son oiseau gris porter la missive

Noeline a écrit:
Spoiler:
 
Noeline avait l'intention de passer une agréable soirée mais après l'annonce du prochain départ d'Adrian, elle n'avait plus vraiment goût à rire il fallait ce l'avouer! Oui la jeune fille s'était attachée au brun qui était pourtant des plus distants avec elle.

Elle n'avait pas envie de montrer sa peine c'était aussi ça Noéline... Sous ses airs d'un naturel plutôt jovial pouvait être un peu triste, mais quand cela la blessait vraiment elle préférait prendre la fuite! Après être sortie de taverne pour aller se cacher un petit moment pour pouvoir reprendre ses esprits et surtout essayer de faire bonne figure. Après un moment elle retourna en taverne essayent tant bien que mal de paraître normal... Enfin est-ce que ce mot pouvait être pour elle? Non pas forcément.

À peine installer un oiseau gris fit son arrivée une fois le parchemin en main elle le lut... Cette missive lui apportait la confirmation qu'elle avait cherchée discrètement ... C'était bien Adrian qui ui avait envoyé le premier poème pour le concours. Elle ne dirait rien à ce sujet mais lut attentivement la missive puis prit une plume pour y répondre.


Adrian,

oui je me suis enfuie ... J'avais besoin d'un petit moment pour faire avec l'annonce de votre départ!
Même si je sais que vous doutez de ma parole... Cela me rend triste que vous partiez même si je comprends que votre cousine soit votre priorité.

Vous parlez des barreaux de ma cage... Mais vous aussi vous vous êtes mis une cage. Enfin vous me direz que ce soir c'est de la mienne qu'on parle.

Oui je vais me sentir seule... Mais nos discussions en taverne vont me manquer... Vous voir râler pour un oui ou pour un non aussi. Votre franchisse va me manquer aussi.

Enfin bon de toute façon pour le moment je mettrais mon masque...

Vous avez certainement raison mes ailes je serais la seule à pouvoir les ouvrir tôt ou tard

Noeline

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Arrivés a Dijon, le brun s'empressa de trouver un hotel et de s'effondrer sur sa couche, quelques heures plus tard, il se leva et se decida enfin a prendre sa plume


Noeline,

Je suis passé hier soir en taverne, mais point n'etait possible de vous faire mes adieux, je ne vous y ai pas croisée. Serait ce que vous fuyez encore après votre éclat envers la gamine? Elle n'avait pas tord, le sapin n'avait rien.

Enfin bon, je n'ai perdu qu'un manteau dans cette histoire, rien de bien grave. Et l'occasion de vous saluer en bonne et due forme, ce qui est plus offensant.

Je n'aurais cela dit pas eu la hardiesse que d'aller frapper chez vous, j'ignore même ou vous residez. M'en voudrez vous longtemps que d'avoir repris mon chemin?

Une question m'intrigue aussi, qu'a donc fait Alannys pour mériter votre ire? Elle a, a ce sujet, une hypothèse que je me refuse a croire que c'etait la raison.

Nous sommes a Dijon aujourd'hui, vous avez raison, c'est atrocement vide. Au moins avons nous la promesse que celle d'un bon diner ce soir.

Amicalement,

Adrian


Noeline a écrit:
Spoiler:
 
Deux soirs avant, Noéline avait passé ses nerfs sur Annalys... Ciel que cela fait du bien d'envoyer un seau d'eau dans la figure d'une personne qu'on apprécie que moyennement et qui en plus s'amuse devant elle de sa peine! Avait elle eut raison? aucune idée seulement la jeune fille était après sortie assez vite de la taverne toujours vexée du départ prochain d'Adrian qu'elle appréciait grandement. À peine rentrée chez elle... Noéline avait eu la mauvaise idée de boire des bouteilles qu'elle tenait de sa mère donc l'état de la jeune fille n'était pas à raconter.

Le lendemain que dire de l'état de la jeune Noéline qui devait pendre la route... Mais impossible pour elle vue son mal de cheveux et elle n'avait qu'un seul ami sur qui compter à ce moment " le seau".
Elle passa la journée et la nuit au lit ce qui malheureusement lui fit manquer le départ d'Adrian et le sur lendemain elle reçut une missive qui demandait des explications... Sa tête faisait un peu moins mal mais ce n'était toujours pas la grande forme pour autant et surtout son coeur était lourd.

Une fois lue elle prit le temps de chercher une réponse correcte... Enfin avait elle vraiment envie d'être correct? Elle prit une plume et un parchemin et se mit à écrire.


Adrian,

Je suis des plus triste d'avoir manqué votre départ mais j'ai eu un petit ennui... Ou plutôt j'ai payé cher mon retour à la maison si on peut le dire comme cela... J'ai malheureusement passé ma journée puis ma nuit au fond du lit étant malade.

Et pour le sapin il était bien entrain de fumée arrêter donc de mettre ma parole en doute je vous en prie. Si vous êtes offensé d'avoir su me dire au revoir imaginez-vous que moi je le suis toute autant d'avoir dû garder le lit jusqu'à ce matin et que je garde encore un bon gros mal de cheveux. J'ai même dû repousser mon départ vu mon état.

Ah ben il aurait fallu me proposer un soir de me raccompagner et vous auriez vu ma petite demeure doloise. ( petit sourire narquois je l'avoue)
Je ne vous en veux pas je vous l'assure je suis juste très très triste et votre compagnie me manquera grandement.

Au sujet d'Alannys elle a juste été devant la fumée et je me suis inquiétée qu'elle prenne feu... Voilà tout.
Quelle hypothèse vous a-t-elle donnée?

Eh bien vous voyez que Dijon n'est pas très joyeux... Même si sa nourriture est bonne l'ambiance est plutôt triste.

En attendant je vous souhaite un très bon voyage et j'espère que nos routes se recroiseront.

Sincèrement

Noéline de Valfrey.

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Amusé par tant de mauvaise foi, le brun repris sa plume bien tard dans la soirée, juste avant de prendre la route.


Chère Noeline,

Ignorez vous que le mensonge est un peché? Et vous me savez franc je ne vais donc pas vous flouer de délicatesse, avouez que si jamais le sapin vous inquietait, pourquoi ne pas en avoir fait part au tavernier pour qu'il eteigne les bougies plutot que lui mander un seau d'eau qu'il a pris un temps infini a vous apporter?

J'ai moi même passé tant de temps près de ce sapin, sans jamais avoir aucun soucis. L'histoire est peu crédible. Je sais qu'elle vous exaspèrait, il n'est pas difficile de lire dans vos humeurs, vous lui en vouliez. Cela dit, elle et moi en sommes d'accord sur la raison: la jalousie et la tristesse.

Cependant nos avis divergent, je vois la jalousie et tristesse de ne pas avoir le courage de quitter votre cage, elle y voit simplement la jalousie d'une femme qui voit filer l'homme qui l'interesse avec une autre.

Qu'en est il donc? Un peu des deux peut être. Peut être ne suis je qu'un fat a me penser l'objet d'un tel hommage cela dit, vous saviez que je ne resterais, pourquoi lui en vouloir?

Elle m'est chère comme le furent mes soeurs, perdue comme elle est et abandonnée de son frère qui a épousée ma Cousine. Je pense que vous vous en doutiez. Je n'ai jamais eu, avec l'une ou l'autre une attitude qui montrait que j'etais plus interessé que la bienséance ne le recommande.

Vous avez dit que j'avais moi aussi ma cage, n'en avez vous pas compris quel genre de chaines pesaient sur moi? Si c'etait le cas, vous n'auriez aucune raison d'en vouloir a Alannys.

Nous allons prendre sous peu la route pour Chalon, le diner fut a la hauteur de mes espérances gastronomiques.


Amicalement,

Adrian

Noeline a écrit:
Spoiler:
 
Noé était contente de recevoir une réponse d'Adrian mais elle déchanta assez vite quand elle lut la lettre... Oui elle faisait preuve de mauvaise foi pour le seau d'eau mais elle ne voulait pas l'assumer! Et est-ce qu'elle l'assumerait un jour? aucune idée sur le fond...



Cher Adrian,

Le mensonge est un peché il est vrai mais je ne mens pas! Et puis si vraiment cela serait le cas il reste la possibilité d'aller voir un curé pour ce faire confesser.

Oui je sais que vous êtes franc et c'est une qualité que j'apprécie chez vous. Après si le tavernier a mis beaucoup de temps à apporter le seau je n'en peux fichtre rien sur le fond non?

Si vous avez beaucoup de temps prêt du sapin sans souci je ne peux qu'en être ravie mais vous ne pouvez pas nier qu'un accident arrive vite et je ne voulais pas qu'Annalys soit blessée voilà tout.
Je n'apprécie pas Annalys il est vrai le pourquoi? je ne sais pas vraiment mais il arrive que des personnes ne vous reviennent justes pas.

Je suis ravie que votre voyage se passe bien moi je suis encore un peu malade donc par bouger de Dole j'ai hâte d'avoir de vos nouvelles et surtout j'espère que votre voyage se passera bien.

Amicalement

Noeline

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Il avait passé la journée dans la bibliothèque, oubliant même d'aller dîner, de répondre a ses courriers ou de passer boire un verre avec Alannys, il prit sa plume tard dans la soirée pour enfin répondre a ceux ci.

Noeline,

Au final, quelle importance que cet éclat? Alannys n'en a pas été très contrariée, confortée dans l'idée qu'elle en a de vos tendres sentiments envers moi. Cela l'a juste amusée, et fait gagner un manteau.

Pour le reste le voyage se passe bien, même si je prend garde a ne pas céder a tous ses caprices quand elle se fait par trop familière.

Nous allons, nous demandons ce qui nous attends, tachant d'imaginer ce monde que nous allons découvrir: sa faune et sa flore. Certaines choses paraissent tellement invraisemblables! Je vous écrirais de la bas pour vous conter ce que je vois de mes yeux tant cela semble si éloigné de ce que nous connaissons.

J'avoue que parfois, je m'attriste de vous avoir laissée seule dans votre cage et je m'inquiète de savoir si vous voyez des gens, votre frère, vos amis, les gens qui comptent pour vous et qui vous ont menée a rester pour eux.

Je sais aussi que je n'aurais pas su me conformer a cette existence. Je me sens plus détendu au loin, comme si l'absence écrasante que je ressens quand je suis en Dole me laissait du répit au profit du monde a découvrir.

Je m'en vais la ou je n'ai aucun souvenir, la ou son fantôme ne saurait me hanter. Peut on dire en ce cas que je me libère de ma propre prison? Ou ne serait ce qu'une illusion?

Au moins je ne passe pas mon temps dans une cruelle attente. Et vous donc? Votre concours de poésie a t'il trouvé d'autres émules? Je l'espère.

Mais il se fait déjà tard et il va me falloir faire pardonner mon absence de la journée et prendre la route.

Je vous souhaite une excellente nuit.

Adrian

Noeline a écrit:
Spoiler:
 
les journées de Noéline était un peu pareil, ce lever travailler et surtout voir les tavernes de Dole décidément vide! Laurick était pas souvent là et Noéline regardait les divers courriers qu'elle recevait puis une nouvelle missive fit son arrivée elle reconnu l'écriture un petit sourir de coin ce dessina, elle l'ouvrit et la lut attentivement. Elle appréciait de lire les nouvelles d'Adrian même si chaque courrier parlait de la gamine.

Elle s'empressa de passer ce passage là!

Une fois la lettre fini, un mélange de mélancolie et de tristesse l'envahi mais elle ce refusa de ce laisser aller! Elle était grande et puis le principal c'est qu'Adrian lui donnait des nouvelles qui sais leurs chemins ce recroisserait peux être un jour.

Elle s'installa pour lui répondre .



Cher Adrian,

Que j'apprécie d'avoir de vos nouvelles, Dole ce fait des plus calme et je vais prendr la route pour Poligny lundi j'ai quelques affaires à prendre dans ma maison ...Puis aprés je dois voir avec Laurick si il veut toujours aller sur Vesoul!

Le concours suit son court j'ai reçu quelques poèmes de plus pas une tonne mais le principal c'est qu'il y est le choix pour les votes et je vous tiendrais au courant des résultats.

Nos disscusions me manque, mais ne vous en voulez pas d'être partie, je sais que vous avez besoin de pouvoir bouger quand cela vous prend...Peux être qu'un jour cette liberté me viendra aussi je ne sais pas...

J'ai hâtes d'avoir vos prochains courriers qui m'expliqueront ce que vous voyez et surtout savoir que vous allez bien ce qui est le principal.

Au sujet de votre prison il est possible oui... Ou alors l'impression d'être loin vous donne de votre fantôme comme vous l'appeler. Enfin ma mère aimait nous dire que nous pouvions être n'importe ou ce qui nous travail ou nous peine reste là dans notre coeur et que si dans un premier temps on a l'impression que l'herbe est plus verte ailleurs mais cela est une illusion. Enfin aprés je n'ai jamais eu a vérifié.

Pour mon attente vous avez surement raison ou pas l'avenir me le dira enfin la j'ai eu une missive de l'actuelle prévôt de Franche-Comté qui voulait me parler au plus vite ce qui m'intrigue.. car je n'ai pas le souvenir d'avoir fait quelques chose de mal, enfin je vous tiendrais au courant dés que j en sais plus.

J'attends avec impatience de vos nouvelles une excellente journée à vous et surtout faites attention sur les chemins.

Noeline

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Ils avaient fait un aller retour eclair a Valence, une ville qu'Adrian avait de suite detestée, même si l'après midi avait eu sa part d'amusement, il découvrait dans la soirée que la ville etait le repere des adeptes de Sapho et des amoures multiples.

Rien de moins que dégouté, Adrian avait entrainée Alannys dans sa jolie robe a prendre la route plus tot que d'habitude. Plus tard, arrivés a nouveau a Vienne, il pris la plume pour répondre a Noeline.


Chère Noeline,

Vous me voyez désolé de savoir que vous n'avez pas l'heur de croiser votre frère mais je suis d'autant plus ravi que vous ayez reçu quelques poèmes pour votre concours.

Je gage que vous n'avez rien a vous reprocher et que vous pouvez aller a votre rendez vous avec la prévoté le coeur serein.

Pour le reste, la journée d'hier me fut des plus surprenantes. Alannys a voulu jouer la provocation et a fini dans un abreuvoir glacé mais après que j'ai taché de me faire pardonner en lui payant une chambre et un bain chaud et promettant de lui faire porter des vêtements secs, j'ai peut être par mégarde concouru a une étrange situation.

Elle est apparue plus tard dans les atours que je lui avais envoyée, hélas, elle a par la même attirés les regards de quelques adeptes de Sapho et nous avons eu la désagréable de surprise de voir des gens d'une grossièreté sans égale.

Elle a reçue proposition d'entrer dans un harem et il semblait que dans cette ville c'etait un fait courant, tout le monde le savait.

Il y a la bien de quoi vous dégoûter et j'avoue que la bile m'est montée a la gorge quand on m'a parlé de diaconesses qui partageaient leurs lit avec leurs sœurs et celle qui perrorait cela prétendait avoir un fiancé et une amante.

N'est il donc aucun respect, aucune retenue dans ce village de malheur? Je regrette de ne pas avoir de contacts avec quelques inquisiteurs, c'est d'un bûcher que l'on a besoin ici.

Pour le reste, j'ai assez vagabondé dans ma vie pour savoir que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs mais je me sens beaucoup mieux au loin, je suis ôté de tout espoir de voir apparaître mon fantôme, alors oui, je pense qu'il est mieux pour moi de voyager

Nous attendons la venue d'un bateau qui revient d'Alexandrie

Amicalement,

Adrian

Noeline a écrit:
Spoiler:
 

Noéline avait eu son entretien avec la Prévôt puis elle était un peu sous le choc!C'était une bonne nouvelle...Surprenante mais bonne.
Il ne restait plus cas mettre en place les choses..Puis elle avai décidée de faire un petit passage a Poligny sans prévenir son jumeau puisqu'il ne donnait plus de nouvelle...Il verrait peux être même pas son absence! Et comme la Prévôt devait aussi ce rendre à Poligny  elle ferait le chemin avec.

Juste avant de partir elle mit en place deux trois chose et surtout elle prit le temps de répondre  à Adrian avant de rejoindre le groupe et prendre la route.


Cher Adrian,

Vous aviez raison, je ne devais pas m'inquiéter pour cet entretien, vous allez être aussi surpris que moi! Elle m'a demandé si j'étais d'accord pour être sa dame de compagnie. J'ai accepté et nous verrons comment cela se passe.J'ai repris la route pour Poligny, car j'ai des choses à prendre là-bas...Et comme elle devait faire la route pour aller voir si elle s'installe le bas.
Quant à Alannys cela m'étonne que peu si je dois être honnête, décidément elle va finir par prendre ses appartements dans l'eau si cela continue...
Si une personne devait se faire pardonner, c'était plutôt à elle de le faire. Enfin, je dis cela, mais je ne dis rien sur ne le fon
.Je suis désolée pour vous que vous ayez dû faire face à la grossièreté, mais j'espère que la suite de votre voyage se passera plus calmement. Les gens deviennent un peu étrange, je ne peux que vous l'accorder malheureusement.Avez-vous déjà la date de l'arrivée de ce bateau?

Amicalement

Noéline.


Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Cette fois, il avait envoyé une estafette, son courrier avait donc mis plus de temps a arriver, aucun oiseau n'aurait été capable de transporter la missive et le cadeau qu'il voulait offrir a Noeline

http://www.jeanne-gwenaelle.weonea.com/fichiers/0651683001397841771.jpg


Chère Noéline,

Ce courrier vous parviendra vers la Noël j'espère, j'ai trouvé ce tableau sur un marché du Dauphiné et il m'a fait penser a vous, c'est donc la un présent tout trouvé.

Nous avons enfin discuté avec le Capitaine du navire, il y a possibilité pour nous de prendre un bateau a Montpellier puis de rallier Lisbonne avant d'enfin prendre le chemin d'Alexandrie et du Sanctuaire Taurin avec l'Amiral Cléo de Meridor.

Je ne pensais pas que ce serait si rapide a dire vrai, mais je suis aussi rassuré, comme quoi l'aventure est a portée de tous

Je vous souhaite un très joyeux Noël

Adrian

Noeline a écrit:
Spoiler:
 
Noéline avait bien reçu pour Noël mais, n'avait pas réussi a répondre avant ce jour!Elle avait était ravie du présent que Adrian lui avait fait parvenir.


Cher Adrian,

Je vous confirme que votre présent est bien arrivée pour Noël, mais je n'ai pas réussi à vous écrire avant et je vous demande pardon pour ce retard.

Ce tableau est magnifique il me plait beaucoup et j 'ai pu l'accrocher dans ma maison à Poligny puisque je mis trouve depuis quelques jours. Et j'ai enfin les résultats du concours de poèmes ...J'avais l'espoir de vous annoncer que vous étiez premier mais votre poème a passer 2 emes le dernier jour malheureusement. Enfin entre vous et moi votre poème méritait de gagner.

Je suis contente pour vous que vous soyez bientôt en route pour la déstination que vous vouliez mais vous me manquer beaucoup.

J'ai décider de postuler a divers postes nous verrons le quel j'aurais je vous tiendrais au courant des que j'en saurais plus.

En attendant faites quand même attention une fois sur le bâteau et j'espère avoir de vos nouvelles bientôt  

Un très joyeux Noël à vous aussi avec un petit peu de retard

Cordialement

Noéline

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Lendemain de cuite pour l'arrivée a Montpellier, il etait franchement pas frais l'Adrian. Qui plus est, il avait quelques souvenirs qui l'effrayait. Il se souvint qu'il devait répondre a Noeline et c'est armé d'un grand verre d'eau qu'il prit enfin sa plume.

Chère Noeline,

Tout d'abord je vous souhaite une excellente année. Et je vous présente mes excuses pour ne pas avoiré répondu plus tot, nous nous sommes arretés a Nîmes le temps des fêtes, il y a la des vestiges romains que j'ai pris plaisir a visiter et nous sommes restés puisque des rumeurs de brigandages autours de la ville courraient, ainsi que des rumeurs au sujet des moeurs de Montpellier.

Cela dit, apres une semaine a Nîmes, force est de constater que l'ennui s'installe, je ne suis pas fait pour rester en place et nous avons repris la route vers Montpellier. Nous sommes arrivés sans encombre et il semble que la réputation de moeurs légères de la ville ne soit pas surfaite.

Il nous est arrivé une étrange aventure hier au soir, nous avons bu plus que de raison et j'ai bien peur d'avoir outrepassé les limites, Alannys était bien ivre et s'est prise d'idée de m'embrasser. Bien sur, je ne lui ai pas rendu mais après des heures a tacher de la raisonner, et la consoler de ses pleurs, j'ai fini par céder et l'est embrassée a mon tour.

Elle a fini par s'endormir et je l'ai enveloppée dans sa cape avant d'aller la déposer sur son lit. Je crains de la revoir ce soir, ma conduite est impardonnable quand bien même j'ai essayé de résister le mieux que j'ai pu, las, les années de célibats, l'alcool et ses larmes ont du avoir raison de moi.

Me voila dans une bien fâcheuse situation, elle reste presque une enfant et qui plus est la sœur de mon cousin par alliance. J'erre ce jour quand a ma capacité a me conduire dignement. Je n'ose sortir de mes quartiers en fait.

Nous attendons le bateau pour Alexandrie, et j'ai l'espoir de recevoir un emprunt par quelques amis, la majorité de mes liquidités se trouvant en ma demeure Alençonnaise.

Qu'en est il de vous? La place de Dame de compagnie vous agrée t'elle? Vos postulats ont ils été couronnés de succes?


Je vous le souhaite en tout cas.

Amicalement,

Adrian.


Sa lettre et son verre d'eau terminé, Il l’expédia avant de s'approcher du broc pour faire quelques toilette, se raser et, au miracle, il avait pensé a se mettre de coté quelques feuilles de menthe et un citron pour se rafraîchir l'haleine. un peu plus présentable, il rasa les murs et sorti en direction du port, voila un endroit ou il pourrait oublier sa migraine en contemplant les navires... Et réfléchir a la situation.


Dernière édition par Adrian.L le Ven 6 Jan 2017 - 18:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Idril   Sam 17 Déc 2016 - 23:17

Adrian a écrit:
Spoiler:
 


ma chère Cousine,

Vous me voyez désolé de vous écrire ce soir, mais il se trouve que je me sens plus qu'a l'étroit a present a Dole, et quelques récents déboires me poussent a quitter les lieux.

Je prendrais la route demain au soir, en compagnie de votre jeune belle soeur.

Avec toute mon affection,

Adrian


Idril a écrit:
Spoiler:
 
Mon cher cousin,

Comme je comprend votre sentiment d'être à l'étroit à Dole.


J'aurais aimé vous accompagner mais je me dois d'attendre mon époux.


Nous avions prévue d'aller vers la Savoie, peut-être allez-vous nous devancer.

Affectueusement





Idril

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Ma chère cousine,

J'ai peur que la Savoie ne soit pas sur notre route, c'est au bout du monde que je m'en vais et Alannys a décidé de m'accompagner.

Il faut dire que je me suis retrouvé pris entre deux feux d'ardeurs féminines que je m'evertue a garder dans les limites de la bienséances, jouant l'idiot plus souvent qu'a mon tour pour ne pas montrer a ces dames que je vois pertinament dans leurs jeux.

J'emmène Alannys, parce qu'elle me rapelle quasi constament mes soeurs avec ses caprices et ses gamineries et qu'elle a un fort besoin de trouver sa place, son frère n'ayant guère le temps de s'occuper d'elle avec sa toute nouvelle famille. Autant je vous souhaite tout le bonheur possible, autant je trouve l'attitude de votre époux quelque peu... déplacée, a ne même pas avoir fait mention a sa soeur de vous et de vos enfants.

C'est une chose que je n'aurais jamais cachée a mes soeurs si j'avais pris femme. Enfin bon, je l'emmène donc et cela lui changera les idées, elle est on ne peut plus en sécurité, vous me savez sérieux dans mes escortes.

Du reste, j'ai beau etre homme, mon coeur est toujours épris de qui vous savez, je ne la toucherais donc pas, si la question inquiète votre époux, vous saurez le rassurer.

Après, nul doute qu'il s'inquiètera de savoir sa soeur partie au bout du monde avec un inconnu. Et quand je dis bout du monde, je ne plaisante pas, nous partons pour Marseille ou Montpellier et de la nous rallierons la lointaine Alexandrie.

Peut être la trouverais je la paix que je cherche déséspérément, on dit que l'on revient changé de ces mystérieuses contrées.

Soyez assurée cependant que vous n'êtes jamais loin de mes pensées.

Affectueusement,

Adrian.

Idril a écrit:
Spoiler:
 
Cher cousin

Mes sincères excuses pour le retard de réponse.

Depuis ma dernière lettre j'ai pris la route avec les enfants.
Oh pas loin pour le spremiers jours, ayant été brigandée entre Dole et Poligny où je suis resté plusieurs jours pour me remetre de mes blessures. Mais els enfants n'ont rien eu!

Ce jour je vous écrit de Saint Claude, ou je viens d'acheter une petite maison en attendant le retour de Dorian.
Il me manque, je ne vous le cacherais pas, mais je sais qu'il reviendra dès que possible.

Ne vous inquiétez pas, je en suis pas seule ici, j'y ai retrouvé mon cousin Alexis Mont-Laval et son épouse Edellia, la mairesse de la ville.

Les enfants grandissent de jour en jour, et il est imprssionnant de voir Kyct du haut de ses presque 1 an prendre déjà à coeur son rôle d'ainé et veiller déjà sur sa soeur comme si elle était la chose la plus importante et fragile de son monde. Vladimir et Alexey aussi semblent comprendre qu'Eleonora est plus fragile, il est amusant de les voir agir les un envers les autres tous les 4.

Prenez soins de vous et de votre jeune charge


Fiolesquement


Idril


Dernière édition par Adrian.L le Ven 6 Jan 2017 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Alannys   Sam 17 Déc 2016 - 23:38

Alannys a écrit:
Spoiler:
 
Adrian,

Je n'ai pas compris votre départ précipité hier soir.. Tout comme je n'ai pas compris la soirée tout compte fait.
Souhaitez vous toujours partir ce soir? Pourquoi?

Passez une belle journée,
Alannys

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
bonsoir Alannys,

La soirée d'hier s'est finie dans une impasse et je n'aime pas cela, vous avez raison, il semble que Noeline me porte plus d'attachement qu'elle ne le devrait. Je ne suis malheureusement pas en mesure de satisafaire ses désirs, je ne peux pas me mettre en cage comme elle l'est.

Je suis toujours décidé a partir ce soir, mais je passerais en taverne avant

D'ici peu en fait.

Adrian

Adrian a écrit:
À Alannys
Spoiler:
 
Il avait passé trop de temps a étudier, oubliant en même les besoins les plus élémentaires de se nourrir et d'apporter quelques compagnies a sa compagne de voyage. Peu avant de quitter le sanctuaire de la bibliothèque de Lyon il inscrivit rapidement une note pour Alannys avant de partir en quete de nourriture et la rejoindre.

Alannys,

Vous me voyez désolé de ne vous avoir rejoint pour partager avec vous un verre et une conversation, j'ai passé ma journée dans la bibliothèque a me renseigner sur notre destination.

Certains bateaux sont ont ramené par la rivière des parchemins de ces etranges contrés et j'avoue que leur écriture et la façon de les traduire m'a l'aissée perplexe et fasciné

J'en ai même oublié les heures, mes plus élementaires besoin et vous qui m'attendiez surement dans la soirée.

Je crois que je vais apprendre a traduire ces écritures tellement elles sont fascinantes.

Je vous rejoins dès que j'aurais mangé quelque chose et nous prendrons la route.

Amicalement,

Adrian

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
7 Bonjour Alannys,

Je vous souhaite une excellente journée et j'espere que nous aurons l'occasion de partager le diner ensemble.

Il semble qu'un paquet se baladait seul ce matin, peut etre le gros en rouge l'a t'il oublié

Quoi qu'il en soit, il vous irait beaucoup mieux qu'a moi.


Adrian


Dans le parchement se trouve un fin sachet de velour, il avait vu cela sur un marché quelques jours auparavant et avait décidé de lui en faire cadeau.

http://www.sparrowbijoux.com/wp-content/uploads/2015/06/77aa3b2ac47f.jpg


Dernière édition par Adrian.L le Ven 6 Jan 2017 - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Honorine   Mar 20 Déc 2016 - 2:58

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Bonjour Monseigneur,

Pardonnez l'outrecuidance d'un humble croyant, mais j'ai a vous faire part d'une chose qui m'a plus que perturbé alors que je suis de passage dans les terres du Lyonnais Dauphiné.

J'allais, comme dans chaque ville que je visite, prendre un verre et discuter avec les habitants, j'ai eu la surprise de rencontrer une femme qui se disait fiancée a un homme et amante d'une femme. Il me répugne que d'accepter cette idée d'infidélité ajoutée du peché d'aimer son propre sexe.

Pour se disculper, la dame a argué que bon nombre de diaconesses s'adonnait au plaisir entre femmes a l'image de Sapho.

Je ne puis croire que l'église tolère ce genre de chose.

Dans la même journée, ma compagne de voyage a reçue une missive d'une femme de la ville, probablement l'amante de la première, qui lui faisait quelques avances, sans même s'etre rencontrées. La premiere femme a alors dévoilé que l'autre se constituait un harem

J'ai l'espoir que par cette missive, vous saurez comprendre et m'apporter en retour quelque réconfort, je ne peux croire que ces agissements soient naturels et sains, tolèrés par le très haut.

Cordialement,

Elvariand de la Fiole Ebréchée dict Adrian.L


Honorine a écrit:
Spoiler:
 
Mon Fils

Je suis outrée de ce que vous me rapportez et les personnes qui agissent de telles manières se doivent d'être dénoncées à l'inquisition. Je veux bien aller en parler au Cardinal Inquisiteur et lui demander la marche à suivre.
Vous serez sans doute interpelé afin de venir apporter votre témoignage.

Que le Très Haut vous garde

Monseigneur Honorine

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Monseigneur,

Vous ne pouvez savoir combien votre retour me rassure, ma jeune amie et moi nous sommes empressés de repartir de Valence mais nous sommes a Vienne, nous sommes en quête de gens qui ont vus Alexandrie puisque c'est notre destination et il semble qu'un bateau soit justement de retour aujourd'hui et nous voulons nous renseigner auprès des marins pour notre futur voyage.

Je puis vous donner les noms que j'ai eu des demoiselle adepte de Sapho, il y a la lettre reçue de la part de Malina, ce serait celle qui "recruterait" pour se construire un harem féminin (IG Malina69) la jeune femme qui nous a éclairé sur ses intentions se nomme Kimi (IG: Kimillinette ou quelques chose comme cela) elle serait l'amante de la première.

Il y avait un homme dans la taverne qui semblait approuver et trouver la situation tout a fait normale, hélas il ne s'est pas présenté et j'étais par trop écoeuré pour le relever mais il semblait amis.

En quittant la taverne, nous sommes allés dans une autre taverne, il y avait la Dame Arwel, elle nous a dit avoir été approchée elle aussi plus tot dans l'après midi.

Après vous avoir écrit ma première missive, j'ignorais si vous alliez me répondre, j'en ai donc envoyée une copie au procureur du Lyonnais Dauphiné puisque la situation a mon sens est aussi dangereuse pour n'importe quelle femme et se peit aussi bien relever du trouble a l'ordre public, j'ai eu la surprise de recevoir une réponse, la procureur elle même reconnait qu'elle a eu a échapper a leur ardeur malsaine, que les femmes sont des voyageuses mais que l'une s'est installée a Valence. Il semble qu'aucune femme ne soit épargnée, qu'elles soient de passage, simple voyageuse ou magistrat...

Je serais heureux de répondre de ce que j'ai vu et entendu, nous allons de suite stopper notre voyage et nous tenir a disposition de l'inquisition.

Avec tous mon respect,

Elvariand de la Fiole Ebréchée dict Adrian.L


Dernière édition par Adrian.L le Mar 20 Déc 2016 - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.L
Le Fiole Emmerdeur
avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 09/08/2013

MessageSujet: Dame Isabeau   Mar 20 Déc 2016 - 2:59

Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Bonjour Dame Procureur,

Je suis de passage en LD et j'ai eu la surprise de découvrir en Valence une atmosphère dès plus malsaines, pour les voyageuses notamment. J'ai envoyé un courrier plus tôt a votre évêque, je vous envoie ici une copie, je ne peux croire que les autoritées aussi bien religieuses que civiques laisse cet été de deperdition une ville par ailleurs très jolie.

Cordialement,

Elvariand de la Fiole Ebréchée dict Adrian.L

Citation :
Bonjour Monseigneur,

Pardonnez l'outrecuidance d'un humble croyant, mais j'ai a vous faire part d'une chose qui m'a plus que perturbé alors que je suis de passage dans les terres du Lyonnais Dauphiné.

J'allais, comme dans chaque ville que je visite, prendre un verre et discuter avec les habitants, j'ai eu la surprise de rencontrer une femme qui se disait fiancée a un homme et amante d'une femme. Il me répugne que d'accepter cette idée d'infidélité ajoutée du peché d'aimer son propre sexe.

Pour se disculper, la dame a argué que bon nombre de diaconesses s'adonnait au plaisir entre femmes a l'image de Sapho.

Je ne puis croire que l'église tolère ce genre de chose.

Dans la même journée, ma compagne de voyage a reçue une missive d'une femme de la ville, probablement l'amante de la première, qui lui faisait quelques avances, sans même s'etre rencontrées. La premiere femme a alors dévoilé que l'autre se constituait un harem

J'ai l'espoir que par cette missive, vous saurez comprendre et m'apporter en retour quelque réconfort, je ne peux croire que ces agissements soient naturels et sains, tolèrés par le très haut.

Cordialement,

Elvariand de la Fiole Ebréchée dict Adrian.L

Isabeau a écrit:
Spoiler:
 
Bonjour,

J'ai en effet croisé également ces voyageuses dont une des deux s'est d'ailleurs installée à Valence, se permettant même de me faire des avances. J'avoue en être restée bouché bée et je devais être rouge comme une pivoine en essayant de me sortir de cette situation par quelques pirouettes.verbales.
Sortant de là, avant de retrouver ma famille, je suis allée prier pour le salut de leur âme. Que faire d'autre!
J'ai trouvé aussi  quelque réconfort en pensant au fait qu'au moins, elles ne pourront procréer et répandre leurs moeurs de dépravées.

En espérant que notre évéque saura vous apporter aide et  réconfort, je vous souhaite bonne route.
Prenez soin de vous et que le très haut vous garde.

Isabeau de Hauterives


Adrian a écrit:
Spoiler:
 
Bonjour encore Dame Procureur,

Hélàs, il semble que votre voeu pieu soit bien vain, ma compagne de voyage, une jeune fille de 16 ans envers qui j'ai quelques responsabilités a reçu un courrier aussi offensant que déplacé.

C'est comme si ces dévoyées chercher a corrompre la plus humble donzelle qui avait le malheur d'entrer la ville, mon amie a reçue la missive, elle n'avait pas même discuté avec qui que ce soit!

J'espère que l'évêque me répondra, dans le cas contraire et au vu de la menace, j'irais jusqu'a Rome pour alerter l'inquisition.

Dame Arwel elle même a fait les frais de cette bétise dans l'après midi.

Cordialement,

Adrian.L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: correspondance Adrianique   

Revenir en haut Aller en bas
 
correspondance Adrianique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manoir de la Fiole :: DOMAINE FAMILIAL EN FRANCHE-COMTE :: Manoir de la Fiole :: Premier étage :: Chambre d'Adrian :: le Bureau-
Sauter vers: