Manoir de la Fiole

Forum en lien avec le jeu en Ligne les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petit à petit, l'oiseau fait son nid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Larouchka
Dame de Compagnie
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Petit à petit, l'oiseau fait son nid   Mer 26 Déc 2012 - 21:52

Les yeux fermés, à moitié allongée dans un fauteuil, je m'étais assoupie dans le salon. Il y faisait bon, l'âtre exhalait une chaleur bienfaisante, la nuit était tombée. Le froid enveloppait la demeure Fiolesque. J'étais bien et j'avais enfin le sentiment d'être chez moi, du moins pour le moment. Les enfants dormaient à l'étage. Luna et Elisette dans une petite chambrine aménagée pour elles, les jumeaux dans une autre pour qu'ils ne puissent pas réveiller leurs soeurs lors de leur tétée habituelle. Beren vaquait à ses occupations et moi, je rêvais.

La vie n'était-elle pas merveilleuse? Nous avions fondé une famille et contre vents et marées notre bonheur était intense. Nous avions vaincu l'adversité et moi, j'étais enfin débarrassée de mes démons. Visiblement, il faudrait plus de temps pour Beren, mais j'étais pleine d'espoir et même dans nos disputes, nous finissions par rire et nous étreindre avec bonheur. La douce joie d'avoir tout, alors qu'on a failli tout perdre. Chaque instant devient unique, chaque seconde prend une valeur infinie. Et ce, même lorsque l'avenir est incertain, même lorsque le bonheur ne tient qu'à un fil.

Loin de mes cauchemars récurant, j'avais rêvé de celui qui était devenu mon époux et tout comme dans nos éteintes régulières, mon rêve avait été sulfureux. Je m'étirais, souriante et le rouge aux joues.

Féline, je sautais d'un bond pour me servir un verre, enjouée.
L'avenir ne comptait pas, l'avenir on s'en foutait.
On était bien et c'était ce qui comptait.
Je me mis à fredonner une chanson paillarde dont j'avais souvenance, portant la mirabelle à mes lèvres.


Dans son boudoir la petite Charlotte,
Chaude du con faute d'avoir un vit,
Se masturbait avec une carotte
Et jouissait étendue sur son lit.

Branle, branle, branle, Charlotte,
Branle, branle, ça fait du bien.
Branle, branle, branle, ma chère,
Branle, branle jusqu'à demain.

"Ah ! disait-elle, en ce siècle où nous sommes
Il faut savoir se passer de garçons,
Moi pour ma part, je me fous bien des hommes.
Avec ardeur, je me branle le con !"

Alors sa main n'étant plus paresseuse,
Allait venait comme un petit ressort
Et faisait jouir la petite farceuse ;
Aussi ce jeu lui plaisait-il bien fort !

Mais, ô malheur ! ô fatale disgrâce !
Dans son bonheur ell'fait un brusque saut,
Du contrecoup, la carotte se casse,
Et dans le con, il en reste un morceau !

Un médecin, praticien fort habile,
Fut appelé, qui lui fit bien du mal ;
Mais, par malheur, la carotte indocile
Ne put sortir du conduit vaginal.

Mesdemoisell's que le sort de Charlotte
Puisse longtemps vous servir de leçon ;
Ah'croyez-moi, laissez là la carotte,
Préférez-lui le vit d'un beau garçon !

Baise, baise, baise, Charlotte,
Baise, baise, ça fait du bien.
Baise, baise, baise, ma chère,
Baise, baise jusqu'à demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petit à petit, l'oiseau fait son nid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'un petit éclaircissement
» Votre petit dicton
» Recherche Prêt avec petit budget.
» Petit Panda... Petit Pandaaaaaaa
» Mon copain SDF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manoir de la Fiole :: Rez-de-Chaussé :: Petit Salon-
Sauter vers: