Manoir de la Fiole

Forum en lien avec le jeu en Ligne les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfry
La Fiolinette Azimutée
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles   Lun 10 Oct 2011 - 22:26

Il suffit d'interdire un truc à une "femme" de 11 ans pour qu'aussitôt l'envie de transgresser devienne incontrôlable.
Et pourtant, nul doute que si ses ainés avaient insisté pour qu'elle les accompagne à un mariage, la petite fêlée aurait rouspété, pleurniché, argumenté sur l'ennui mortel qui guette les pauvres jeunettes dans ce genre de cérémonies.

Mais, voilà, ses aînés lui avaient interdit de s'y rendre, arguant de milles prétextes tous plus exagérés et faux.

Oui ! Elle savait être sage et bien se tenir !
Non ! Elle ne risquait pas de porter le trouble dans le déroulement de la cérémonie.

Oui ! Elle était désormais une jeune fille.
Non ! Elle n'était pas "trop jeune" et devait donc rester à la maison.

Oui ! Elle aimerait assister à un tel événement et s'en réjouissait.
Non ! Elle ne s'y ennuierait pas.

Oui oui oui ! Oui elle y survivrait ! Oui elle était capable ! Oui Elle allait leur donner tort et leur prouver !

Oui elle irait !!!
En cachette ! Et nah !

Aussitôt décidé, et aussitôt appliqué !
Pendant que ses aînés se préparaient, la plus jeune de fioles s'empressa de revêtir sa plus jolie robe, une robe héritée hélas de sa sœur aînée et réajustée par les doigts de fée de Philomène.
Ses bottes d'équitation en cuir, une ceinture dans laquelle elle glissa un éventail élimé et sa boite à capturer les fées et autres phénomènes.
Une grande cape pour recouvrir le tout.
La petite effrontée se sentit parée pour l'aventure, avide d'apprendre à sa fratrie de quoi elle était capable... à tout... dans le cas peu probable où le doute subsisterait !

Il lui fut aisé de se glisser hors du manoir, alors que les préparatifs allaient bon train et que le temps manquait pour s'occuper d'une petite censée bouder dans sa chambre.
Elfry retrouva aux écuries son amie imaginaire Cally et une monture pour les mener toute deux à Aix.


En route, vers l'aventure et l'au-delà ! Tu vas voir leur tête, Cally ! Tu ne vas pas regretter de m'avoir accompagnée, je te le promets !

Une belle chevauchée plus tard, la cathédrale d'Aix s'offrait aux yeux ébahis de la petite fêlée.
Elle était arrivée et avant sa famille... Elle sourit par anticipation de la surprise qu'elle leur réservait.

Elle se posta donc à l'entrée de la Cathédrale sur un banc, guettant l'arrivée de sa fratrie. En attendant, avec Cally, elle papotait, goutant déjà la saveur du bon tour qu'elle leur jouait.


Tu vas voir Cally, leur tête ! Ils ne devraient pas me sous-estimer ! Je ne suis plus une gamine ! J'ai 11 ans ! Cornemuse !!! Ah ! Ils vont pouvoir se rendre compte ce coup-ci !

Et ses blablabla et blablabli avec Cally apaisèrent son impatience jusqu'à ce qu'enfin Beren et Idril firent leur entrée dans la Cathédrale.
Elfry ôta alors sa cape et s'approcha d'eux, un large sourire de contentement accroché à son visage.

Elle leur lança alors, victorieuse et morveuse à souhait :


Oh ! Vous en avez mis du temps ! Vous avez tant trainé, que je commençais à m'inquiéter ! Pour un peu vous alliez être en retard !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril
La Petite Fiole
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles   Sam 15 Oct 2011 - 18:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Beren a écrit:
[Manoir des Fiole - FC]


« IDRIIIIIICHOUUUUU ! J’suis prêêêêêêêêêêêêt ! ». Oui, discrétion et Beren, ça fait deux. Le jeune Fiole déambulait les marches du manoir, à la recherche de sa délicieuse jumelle. « IDYYYYYY ! Déjà que j’ai pas envie d’y aller, maintenant que je suis prêt, t’es où ? I-DY !

Il tapa du pied, pour ponctuer ce dernier appel aux deux syllabes bien marquées. C’est alors qu’il vit Philomène, la nounou/intendante du domaine, qui le regardait d’un air réprobateur, poings sur les hanches. Il sourit nerveusement, comme il reculait déjà, les bras en l’air :


- Je … oui, enfin, rien ne sert de se presser, hein, je… oooh, j’ai oublié quelque chose… là-bas !

Et un Beren qui détale fissa, un ! Après tout, il pouvait très bien attendre dehors, près de la carriole… Et puis, il y aurait sûrement un ou deux spécimen d’insectes, de papillons, ou de plantes à observer le temps que sa grande sœur et chef de famille ne descende de ses appartements.
Il sortit donc prendre l’air, et entreprit l’étude fascinante de bulbes de tulipes – plante préférée du jeune homme aux cheveux couleur de miel, lorsqu’il entendit Philo s’agiter. Intrigué, il entra précipitamment dans la bâtisse, et ouvrit la bouche d’admiration. Elle était là, sa sœur, sa jumelle si différente qu’il admirait tant ; somptueuse, dans une robe dont la couleur seyait particulièrement à son merveilleux teint, elle resplendissait, tout simplement. Ah, comme il l’aimait, sa sœur, comme il chérissait chaque instant passé auprès d’elle !

Fusionnels, les deux jeunes gens n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre, mais Beren ne put s’empêcher de la complimenter, le regard levé vers elle :


- Tu es absolument superbe, Idril.

Oui, il avait dit « Idril », pas « Idy » ; d’une certaine manière, il rendait le compliment sérieux, solennel, en l’appelant par son prénom. Elle n’était plus seulement sa grande sœur, elle était une jeune femme très en beauté, qui ferait chavirer plus d’un c… mais qu’est-ce qu’il disait, là ? Hors de question que quelqu’un approche sa sœur ! Il se rendit bien vite au bas des marches, et s’inclina, cérémonieusement, une main sur le ventre, l’autre dans son dos, y mettant tout son cœur. Il lui tendit ensuite galamment la main, paume vers le ciel, pour l’assister dans les dernières marches, et lui souffla un baise-main courtois.

Il était temps de partir, pour ne pas être en retard au mariage de leur cousin Charles. Renseignements pris auprès d’un valet, et Beren de glisser à sa sœur aînée :


- Elfry boude dans sa chambre, filons avant qu’elle ne fasse un nouveau caprice… En plus, quand c’est comme ça, elle m’tape et…

Toussotement Berenien, et :

- Enfin… filons, veux-tu ?

Sitôt dit, sitôt fait, et le jeune homme de conduire sa sœur aînée à la carriole familiale, et de l’aider à y monter. Tout se serait passé au mieux s’il n’avait pas bêtement claqué la portière sur son pouce, n’avait ainsi hurlé de douleur, avant de s’engouffrer de l’autre côté, et de se plaindre sitôt les premiers tressaillements des roues :

- Idy… j’me suis fait mal…

Qu’on se le dise : un homme reste toujours un enfant, peu importe son âge.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril
La Petite Fiole
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles   Sam 15 Oct 2011 - 18:22

Idril_de_sparte a écrit:
[Manoir des Fiole- Franche-Comté]

Assise devant la coiffeuse de sa chambre, la Petite Fiole finissait de se préparer.
Philomène l'avait aidé à se coiffer et venait de quitter la chambre pour préparer elle ne savait trop quoi


« IDRIIIIIICHOUUUUU ! J’suis prêêêêêêêêêêêêt ! ».

Un sourire étira les lèvres de la brunette. Pour une fois que son frère était prêt avant elle.

« IDYYYYYY ! Déjà que j’ai pas envie d’y aller, maintenant que je suis prêt, t’es où ? I-DY !

Bon, là il était tant d'y aller ou le frérôt allait faire une crise.
Autant il pouvait passer des heures à regarder une gouttelette grossir touuut doucement et tomber au fond d'un bocal, autant pour se rendre quelque part il ne supportait pas d'attendre deux petites minutes.

Vérifiant une dernière fois sa robe la brunette quitta sa chambre pour se diriger vers les escaliers et le rez de chaussé ou son double s'impatientait.

Philomène l'attendait en haut des marches pour apporter les dernières retouches avant le départ.
La Chef des Fiole Ebréchée ne remarqua pas de suite son frère mais quand la vieille gouvernante la laissa enfin descendre l'escalier, ses yeux émeraude le virent et elle lui adressa son plus tendre et complice sourire.


- Tu es absolument superbe, Idril.

Merci frérôt, mais tu es très élégant toi aussi !

Un peu trop même au goût de la Fiole Sparté. Un coup à ce que des donzelles posent un oeil un peu trop appuyé et pas du tout innocent sur lui, et ça hors de question en sa présence, namého, Beren est SON jumeau-rien-qu'à-elle !

- Elfry boude dans sa chambre, filons avant qu’elle ne fasse un nouveau caprice… En plus, quand c’est comme ça, elle m’tape et…

Ah, leur amour de petite soeur, plus intrépide que les jumeaux au même âge, sûrement le fait d'avoir été trop gâtée.

- Enfin… filons, veux-tu ?

Toute contente que son frère lui fasse escorte lors du mariage mondain de leur cousin, la brune ne résista pas et, se hissant sur la pointe des pieds, embrassa la joue duveteuse de son petit frère.

Philomène monta dans la carriole a sa suite et tandis que les deux femmes s'installaient, Beren fermait la porte et...


- Idy… j’me suis fait mal…

Oh mon Byby, montres-moi ça!

Idril utilisait très rarement un diminutif pour son jumeau, l'appelant son "frérôt" le plus souvent... mais là, le frérôt en question s'était fait mal, et la jumelle était déjà à genoux sur la banquette à côté de lui, les yeux brillant de larmes, cherchant ou il avait mal.

Entre un "blond" en train de geindre comme si il était à l'article de la mort et une "brune" paniquée qui tâtait son frère partout pour trouver l'origine de la douleur - tatonnage qui faisait hurler le blond et s'excuser toutes les 5 secondes la brune de lui faire mal- heureusement qu'il y avait la vieille gouvernante, qui après être rester un moment atterrée devant le "spectacle" des jumeaux prit les choses en mains.


Dam'zelle Idril, p'sez-vous, d'balai! 'llez!!(*)

Ou..Oui Phily mais... il a mal écoutes-le!!

Un regard noir de la vieille et la Petite Fiole se carapate sur la banquette opposée, les yeux toujours fixés sur son frère qui n'a cessé de geindre.

Philomène, qui avait langé le père des jumeaux, n'était pas du genre à plaindre le moindre bobo et attrapa sans ménagement la main du "grand blessé" lui arrachant une plainte qui eu pour échos celle de sa jumelle.

Roulant des yeux, la vieille gouvernant marmonna un truc du genre "l'choix d'roi, m'noeil, pô un pou'r'tr'per l'aut'"(**) avant d'observer le doigt blessé.

M'sier Beren, z'êt'u'hom' ou pô?
'r'tez d'geind', ond'rait vot' jeun' soeur!
(***)

La réaction à cette comparaison ne se fit pas attendre, le jeune homme se redressa sur son siège, fusillant du regard la femme... qui en profita pour tâter le doigt se qui provoqua un nouveau hurlement... et de nouveau la stéréo dans la carriole se mit en marche. Fusionnels les jumeaux on vous a dit, la preuve.

Faisant fit des geignements et autres soupirs sangloté, Philomène soigna le doigts qui avait été méchamment pincé dans la porte, lui appliquant un onguent et l'entourant le plus discrètement possible d'un bandage pour maintenir la petite compresse.

Une fois cela fait, il lui restait le plus dure : Rendre de nouveau présentable les deux Fiole avant d'arriver à la Chapelle.


La mission fût réussit dans un timing parfait, la coiffure de la demoiselle recevant une dernière retouche quand le cocher stoppa la carriole devant la chapelle et vint ouvrir la porte.

Philomène descendit la première, suivit du jeune Fiole qui aida sa jumelle à s'extirper.

Tandis que la gouvernante s'éclipsait, Idril, au bras de son frère, s'avança vers l'intérieur de la chapelle, et au moment ou ils pénétrèrent dans le Lieu Saint...


Oh ! Vous en avez mis du temps ! Vous avez tant trainé, que je commençais à m'inquiéter ! Pour un peu vous alliez être en retard !

Elfry!!

[hrp]Traduction ^^
(*) Damoiselle Idril, poussez-vous, du balais ! Allez!!
(**)Le choix du Roy, mon œil, pas un pour rattraper l'autre.
(***) Messire Beren, vous êtes un homme ou pas ?Arrêtez de geindre on dirait votre jeune soeur ![/hrp]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril
La Petite Fiole
avatar

Messages : 1602
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles   Sam 15 Oct 2011 - 18:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Beren a écrit:
« Idy, j’ai mal, au secours ! », geignait-il, ravi de trouver une oreille compatissante en la personne de sa jumelle. La façon dont elle paniquait, partageait sa douleur le rassurait et l’effrayait, aussi avait-il pris le pli de hurler davantage à la mort, comme elle se penchait sur lui. Galvanisé par sa compassion, un peu paniqué qu’elle s’affole – et si la blessure était vraiment grave ? -, il avait tôt fait de réaliser que beugler à outrance lui faisait un bien fou. Dès qu’elle l’avait appelé « mon Byby », Beren avait su qu’il avait gagné.

Idril n’utilisait que trop rarement ce surnom que son jumeau affectionnait particulièrement, mais chaque fois qu’elle le faisait, il sentait une chaleur joviale envahir sa poitrine, et plus rien au monde ne pouvait l’atteindre. Cela lui mettait littéralement du baume au cœur, et nulle crainte ne l’emplissait plus : il était entre de bonnes mains, sans aucun doute.

Il poussait à intervalles régulières des gémissements de souffrance forcés, enchanté de voir que cela ne faisait qu’intensifier l’attention de sa sœur aînée sur son pauvre sort d’homme blessé. A vrai dire, pour lui qui avait été grièvement blessé en Champagne et avait dû se remettre seul, loin des siens et de ses amis pendant de longues semaines, ressentir de la douleur et un émoi chaleureux à ses pleurnichages lui faisait du bien, et d’une certaine façon, l’aidait à exorciser l’épisode fâcheux.

Néanmoins, Philomène y coupa vite cours, et il devint bien vite évident que « WOUAAAAAAAIEEUH ! » serait à peu près tout ce qui accompagnerait chaque geste de leur vieille et dévouée Phily. Sauf lorsqu’elle ose le comparer à leur petit tyran adorable de petite sœur ; là, la réaction affichée est particulièrement adulte, puisqu’elle consiste en un boudage, en bonne et dûe forme, moue et froncement de sourcils à l’appui. Le jeune homme se redresse dans un élan de fierté, mais, bien sûr, ne se prive pas de marmonner :


- C’est même pas vrai, en plus.

Chaque geste de la vieille femme est dosé, précautionneux, mais le jeune Fiole ne cesse d’inspirer bruyamment entre ses dents, comme un môme que l’on soigne d’une égratignure et qui prétend souffrir le martyr. Bientôt le pansement fut fait, et il fallut à la domestique âgée remettre ses deux escortés en état de se présenter publiquement. Ce fut plus long pour Idril que pour lui : un problème tout capillaire, a priori. Comme tout est bien qui finit bien, les roues du véhicule s’immobilisèrent simultanément à la retombée du bras serviteur : les jeunes adultes étaient fins prêts, show must go on*.

Beren mit pied à terre juste après Philomène, et tendit poliment la main à sa sœur, pour qu’elle s’extirpe à son tour et descende les marches élégamment. Un sourire, une bise sur la joue, et c’est paradant, sa sœur à son bras, que Beren entra dans la cathédrale.

Stupeur, incompréhension, bouche ouverte façon poisson hors de l’eau : Elfry tonitruait devant eux. Idril s’est précipitée vers elle, Beren n’a pas bougé. Il a compris, maintenant, et lutte contre l’envie de d’étrangler leur cadette qui a quitté le domaine sans permission et s’est rendue ici Dieu sait comment. Lorsqu’il se décide enfin à bouger, encore tout chamboulé par la vue de la petite en ces lieux, il n’est pas attentif, et bute contre une jeune femme qui passait par là. Le choc passé, Beren la regarde, contrit, et la saisit par le bras, doucement :


- Cornegidouille, je suis désolé, je ne vous avais pas vue, dame. Euh… Dame ?

Curieuse façon de demander un prénom, vous en conviendrez. Mais improbable n’est pas Beren... Ah, ben si.

[hrp]* Queen. [/hrp][/hrp]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Forum II Cathédrale AIX] Mariage de Catalina et Charles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cathédrale
» La cathédrale de Lausanne
» Combat à la cathédrale
» visite de la cathédrale
» 3. Cathédrale de Flammes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manoir de la Fiole :: DOMAINE FAMILIAL EN FRANCHE-COMTE :: Manoir de la Fiole :: Deuxième étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: